Conseils et actualités comptablesConseils et actualités comptables

Aides financières pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise

aides financières

Aides financières pour les créateurs ou repreneurs d’entreprises

1. Les prêts pour les entrepreneurs

 a. Prêt d’honneur

Le prêt d’honneur permet un apport en fonds propres pour l’entreprise afin de compléter d’autres fonds. Cette aide financière permet également de faciliter un prêt bancaire nécessaire au financement de l’entreprise. Il finance donc les investissements de départ comme l’achat de matériels, l’aménagement des locaux et finance également le besoin en fonds de roulement. Le montant du prêt varie en fonction des organismes et de leurs orientations économiques. Il s’étale de 2 000 à 50 000 euros et il est généralement à taux zéro.

Cette aide financière est destinée à tous les entrepreneurs avec un projet de création d’entreprise, mais aussi aux dirigeants d’entreprises de moins de 3 ans qui ne possèdent pas suffisamment d’apports personnels pour financer leurs projets. Selon es organismes financiers, les critères de recevabilité varient. Tous les projets peuvent bénéficier de ce prêt s’ils démontrent leur viabilité potentielle. Néanmoins, les organismes financiers privilégient un aspect particulier ou un secteur d’activité précis ou encore une zone géographique spécifique.

b. Nouvel accompagnement pour la création et reprise d’entreprises

Le prêt NACRE est un dispositif d’accompagnement pour les créateurs ou repreneurs d’entreprises. Il se déroule en trois grandes étapes. La première phase est une aide au montage du projet de création ou de reprise d’entreprises. La suivante est un appui à la structuration financière par le biais d’un prêt à taux zéro. Et la dernière phase est un accompagnement du démarrage de l’entreprise et à son développement.

Le montant de cette aide financière varie, il est compris entre 1 000 et 10 000 euros et doit être remboursé au bout de 5 ans maximum. Cette aide financière est accordé seulement en complément d’un prêt bancaire d’un montant au moins identique. Pour bénéficier de ce prêt NACRE, une étude de marché et le business plan de l’entreprise doivent être réalisé au préalable de la demande de prêt et seulement par la suite, il convient de contacter les organismes de proximité qui propose ce prêt.

c. Microcrédit professionnel

Le microcrédit professionnel est destiné aux créateurs d’entreprises ou des entrepreneurs qui ne peuvent avoir accès à des prêts bancaires classiques. Ce mode de financement est accessible à tous les entrepreneurs, peu importe leurs secteurs d’activités et leurs statuts. Pour bénéficier de cette aide financière, les organismes imposent certaines conditions : l’entreprise est en création ou a moins de 5 ans d’existence, l’entreprise n’a pas pu obtenir de crédit bancaire classique, le besoin financier n’est pas supérieur à 10 000 euros et une personne doit se porter caution à hauteur de 50% du microcrédit. Le taux d’intérêt varie en fonction du montant du prêt, il est en moyenne à un taux de 7,48% pour un prêt entre 1 000 et 6 000 euros et 6,48% de 6 001 à 10 000 euros.

Ce prêt doit être remboursé dans un délai de 60 mois maximum. La demande de cette aide financière s’effectuer généralement auprès de l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique). Mais il existe d’autres organismes qui proposent des microcrédits comme France Active ou France Initiative.

2. Aides financières

a. Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprises (ACCRE)

L’objectif de cette aide financière est d’accompagner les chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise dans les premiers mois de leur activité en les exonérant de certaines cotisations sociales et en leur permettant de continuer à percevoir leurs revenus sociaux. L’exonération concerne les cotisations sur l’assurance-maladie (maternité, invalidité, décès), la retraite, les allocations familiales et les risque accident du travail. Cette exonération est d’une durée d’un an à partir de la création ou la reprise de l’entreprise. Il est possible avec cette aide de cumuler d’autres dispositifs tels que la NACRE et l’ARCE. La demande devra être déposée au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) dans un délai de 45 jours suivant la déclaration de la création ou de la reprise de l’entreprise.

b. Aide à la reprise ou à la création d’entreprises

L’ARCE est une aide financière versée par Pôle Emploi. Elle consiste à recevoir ses allocations chômage sous la forme de capital. Le montant de cette aide représente 45% du montant du reliquat de vos allocations à la date du début de l’activité. Une déduction de 3% sera appliquée sur le montant du capital, correspondant au financement des retraites complémentaires. L’ARCE est versée en deux fois, une fois en début d’activité et une autre fois six mois après le premier versement.

Cette aide est destiné aux personnes demandeurs d’emploi bénéficiant de l’allocation d’aide  au retour d’emploi (ARE). Les demandeur d’emploi autorisé à bénéficier de l’ARE mais qui ne le perçoit pas au moment du lancement de l’activité peuvent également bénéficier de l’ARCE. Enfin, les personnes qui commencent les démarches durant une période de préavis ou de congés de reclassement ou de mobilité et percevant l’ARE bénéficient de l’ARCE. Les demandeur d’emploi doivent également avoir obtenu l’ACCRE. L’ARCE ne peut être attribuée qu’une seule fois et elle n’est pas cumulable avec le maintien de l’ARE.

Aides financières pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise
5 (100%) 2 votes
Elsa L'hote
Elsa L'hote
Rédactrice de contenus comptables
Comptabilite en ligne Compta-Clementine
Show Buttons
Hide Buttons