Conseils et actualités comptablesConseils et actualités comptables

Qu’est-ce que la comptabilité analytique ?

bilan liquidation

1. La notion de comptabilité analytique

a. Définition

« La comptabilité analytique est un système de traitement des données financières. »

Il a pour objectif d’expliquer les résultats financiers par une vision détaillée de chaque activité de l’entreprise. C’est un système de mesures neutre et objectif. Il permet d’identifier les coûts de différentes fonctions assumées par l’entreprise telle que la production, la commercialisation et le service après-vente. Cet indicateur est propre à chaque entreprise. Il permet également de déterminer les bases d’évaluation de certains éléments du bilan comptable, comme par exemple, évaluer les stocks.

La comptabilité analytique sert également de base afin d’établir les prévisions, prévoir des budgets, constater leur réalisation et expliquer les écarts qui en résultent. C’est un outil de contrôle budgétaire incontournable.

b. Est-elle obligatoire ?

Il n’existe pas de texte obligeant la tenue d’une comptabilité analytique, mais celle-ci est fortement conseillée à partir d’une certaine taille d’entreprise. Cette comptabilité est une référence pour bien gérer le budget d’une entreprise. Dans le cas où l’entreprise n’utilise pas la comptabilité analytique, elle doit utiliser des méthodes de calculs particuliers pour évaluer les stocks.

La comptabilité analytique s’appuie sur la comptabilité générale. D’ailleurs, beaucoup des logiciels de gestion comptable offre la possibilité de définir des axes analytiques. Ainsi, l’ensemble des charges et les produits comptabilisés dans les comptes de gestion doivent être ventilés sur les axes analytiques.

2. Les méthodes de comptabilité analytique

Pour calculer la comptabilité analytique, il existe de nombreuses méthodes. Les méthodes principales sont notamment la méthode des coûts complets, la méthode des coûts partiels, la méthode directe ou encore la méthode ABC.

a. Coûts complets

Cette méthode permet d’expliquer le résultat généré sur l’exercice comptable de l’entreprise en effectuant un rapprochement entre les produits qu’elle vend et leur coût de revient. Celle-ci repose sur la distinction entre les charges directes et les charges indirectes. En effet, les charges directes pourront être attribuées au coût d’un produit tandis que les charges indirectes sont réparties entre plusieurs produits. Cette méthode permet d’obtenir certaines  informations afin de fixer le prix de vente d’un nouveau produit.

b. Coûts partiels

Cette méthode est basée sur la distribution entre les charges fixes et les charges variables. Recenser ces charges permet de calculer une marge et un taux sur coûts variables. Cela permet également de calculer le seuil de rentabilité. En effet, en divisant les charges fixes par le taux de marge sur coûts variables, on obtient ce seuil.

c. Coûts directs

La méthode coûts directs, aussi appelé « direct costing » s’applique aux entreprises multi-produits ou multi-services. Cette méthode prend en compte les coûts variables et les coûts fixes qui sont indépendants de l’activité de l’entreprise. Cela permet de déterminer le seuil de rentabilité de façon beaucoup plus précise.

d. La méthode ABC

La méthode ABC est une méthode des coûts par activité aussi appelé « Activity Based Cost ». Cette méthode repose sur la notion de valeur, c’est-à-dire que ce ne sont pas les produits qui consomment les ressources de l’entreprise, mais les activités. Ce principe découpe l’entreprise en fonction de ces activités. Une activité consiste à réaliser des tâches pour contribuer à la valeur d’un produit. Cette méthode permet de répartir les dépenses entre les différentes activités de l’entreprise.

Qu’est-ce que la comptabilité analytique ?
4 (80%) 2 votes
Elsa L'hote
Elsa L'hote
Rédactrice de contenus comptables
Comptabilite en ligne Compta-Clementine
Show Buttons
Hide Buttons